C à tout ñge ! – CENTURY 21 Harmony – Agence immobiliùre à LE MANS
Bienvenue chez CENTURY 21 Harmony, Agence immobiliĂšre LE MANS 72000

C Ă  tout Ăąge !

Publiée le 18/12/2020

 

Des seniors finalement encore jeunes.

Aujourd’hui, banques et organismes prĂȘteurs multiplient les publicitĂ©s pour attirer une clientĂšle dite « senior » au fort pouvoir d’achat, qu’il s’agisse de financer une rĂ©sidence principale ou secondaire voire pour effectuer un investissement locatif et ainsi assurer un revenu complĂ©mentaire le moment de la retraite venu. Seulement voilĂ , la notion de senior, pour les Ă©tablissements de crĂ©dit, s’évalue Ă  la cinquantaine et rarement au-delĂ  de soixante-cinq ans. MĂȘme s'il reste loisible Ă  ces derniers d’acheter sous certaines conditions, les annĂ©es rĂ©centes ont d’ailleurs vu s’allĂ©ger singuliĂšrement les conditions exigĂ©es auprĂšs des emprunteurs ĂągĂ©s.

 

Des assurances emprunteurs adaptées.

En rĂ©alitĂ©, ce n’est pas tant la question de l’ñge et de la capacitĂ© d’emprunt qui risque de poser un problĂšme Ă  cette population soucieuse d’accroĂźtre son patrimoine, mais celle de l’assurance du prĂȘt. Mais lĂ  encore, avec la mise en concurrence des assurances, notamment depuis janvier 2018, il devient plus aisĂ© aux « anciens » de garantir leur prĂȘt immobilier. Ainsi, mĂȘme au cas oĂč l’un des deux conjoints prĂ©sente une santĂ© fragile, rien n'interdit Ă  ce que la garantie ne porte que sur une seule tĂȘte. Et au-delĂ  de 60 ans, certaines « assurances groupes » se montrent parfaitement adaptĂ©es aux risques de dĂ©cĂšs car mutualisĂ©es. Autre facilitĂ©, cette fois accordĂ©e par les banques, la possibilitĂ© de prĂ©voir un palier qui correspondra au passage Ă  la retraite avec des remboursements moindres qui s’adapteront dĂšs lors Ă  l’inĂ©vitable baisse de ressources.

 

PrĂšs de 2 emprunteurs sur 10 ont plus de cinquante ans !

Quoi qu’il en soit, avec cette souplesse des organismes financiers et la compĂ©tition acharnĂ©e des assureurs, il s'avĂšre plus facile aux quinquagĂ©naires d’emprunter si tant est qu’ils s’engagent dans cet investissement alors qu’ils sont toujours en activitĂ©. D’autant que le faible niveau des taux d’intĂ©rĂȘt des prĂȘts immobiliers, surtout pour des durĂ©es courtes qui intĂ©ressent majoritairement les seniors (de dix Ă  quinze ans), incline à emprunter plutĂŽt qu’à puiser dans son bas de laine (car une assurance-vie rapporte davantage, souvent le double, de ce que peut coĂ»ter un emprunt immobilier).

Notre actualité